menu

Anent

(…)Le parcours s’ouvre sur un dôme à l’aspect terreux, posé à hauteur de buste sur de grands pieds en bois. Ça et là y « pousse » un petit bouquet de champignons, éléments essentiels de la biodiversité et indispensables à l’écosystème forestier. La pièce s’intitule Anents, du nom des chants que les Achuar, population de l’Amazonie, ont l’habitude d’adresser à l’ensemble du vivant, notamment aux plantes. « Elles sont pour eux des êtres vivants au même titre que les hommes et les animaux, explique Karine Bonneval. Au fil de mes recherches, je me suis rendue compte que c’était quelque chose de récurrent dans différentes cultures, plus particulièrement chez les peuples habitant la ceinture tropicale. » Invité à se glisser sous le dôme, « à mettre la tête dans la terre », le visiteur peut y écouter quelques-uns de ces chants dédiés au millet, au yucca ou encore au riz. Evoquant aussi les constructions en terre, crue ou cuite, la pièce rend hommage à cette intelligence du local, « où l’on va construire avec le matériau que l’on a à disposition » et au bon sens écologique, tout à la fois simple et efficace.(…)
Les sens tout en poésie de Karine Bonneval et Julie Fortier, Samantha Deman,  le 7 mars 2018 dans Artshebdomedias

The course opens on a dome with a earthy aspect, placed at bust height on large wooden legs. Here and there « grows » a small bouquet of mushrooms, essential elements of biodiversity and essential to the forest ecosystem. The piece is entitled Anents, named after the songs that the Achuar, a population of the Amazon, are used to address to all living things, especially plants. « For them, they are living beings in the same way as humans and animals, » explains Karine Bonneval. Through my research, I realized that this was something that was recurrent in different cultures, especially among people living in the tropical belt. « Invited to slip under the dome, « to put his head in the ground », the visitor can listen to some of these songs dedicated to millet, yucca or rice. Evoking also the clay constructions, raw or cooked, the piece pays tribute to this intelligence of the local, « where we will build with the material we have at our disposal » and to ecological common sense, both simple and effective.

Les sens tout en poésie de Karine Bonneval et Julie Fortier, Samantha Deman,  march 7th 2018 in Artshebdomedias

/