menu

Constellations

Dans constellations,d’autres échanges invisibles, issus de la rencontre des colonies de micro-organismes de l’écorce de l’arbre et de la main de l’homme sont aussi explorés. Il s’agit de visualiser la rencontre de deux milieux de vie étrangers l’un à l’autre, que le scientifique M. Rillig de Berlin nomme ‘community coalescence’ . Cette partie du projet a été réalisée en collaboration avec Ludwig Jardillier, microbiologiste à Orsay et trouve une forme dans l’installation Constellations. Une structure géodésique en carton pénétrable offre un aperçu de la multiplicité des formes de la vie et des symbioses en devenir. Elle invite à contempler l’infiniment petit comme un planétarium explore l’infiniment grand et à réfléchir sur la manière dont les être vivants interagissent. Dans les boites de Petri cohabitent les micro-organismes de mains de participants de workshops avec ceux de troncs d’arbres du territoire où est installé le dôme.

In constellations, other invisible exchanges, resulting from the encounter of colonies of microorganisms from the bark of the tree and the hand of man, are also explored. It is a question of visualizing the encounter of two foreign living environments, which the scientist M. Rillig from Berlin calls « community coalescence ». This part of the project was carried out in collaboration with Ludwig Jardillier, a microbiologist in Orsay and finds a form in the Constellations installation. A penetrable geodesic structure made of cardboard provides an insight into the multiplicity of life forms and symbioses in the making. It invites us to contemplate the infinitely small as a planetarium explores the infinitely large and to reflect on how living beings interact. In the Petri dishes, the micro-organisms of the hands of workshop participants coexist with those of the tree trunks of the territory where the dome is installed.

 

/