menu

jardins mobiles

Jardins mobiles est un dispositif de projection simultanée de 2 films en hd, 7’23, musique Jean-Christophe Onno. Un premier film a été tourné en région Centre, à Aubigny sur Nère, l’autre à Javouhey, en Guyane. Ce projet a reçu l’aide de la DRAC Centre en 2012.
Les jardins sont notre passion de la terre. Un rêve de paradis qui fut celui de toutes les orangeries lorsque la mode versaillaise atteint les châteaux les plus riches. Les jardins sont le fruit du travail et surtout d’une passion et d’une fascination pour le vivant. Un cycle vie-mort qui se répète de saison en saison. Karine Bonneval lui rend hommage à travers la communauté Hmong, Laotiens venus des plateaux d’Asie du Sud-Est à la faveur d’une opération humanitaire menée par la France dans les années 70. Les Hmongs ont été accueillis dans la région Centre et en Guyane.Les fruits et légumes ont été sélectionnés depuis des millénaires au bord des rivières et des forêts. Javouhey est un nom bourguignon. Celui d’une femme partie comme religieuse en Guyane aider les bagnards à retrouver pied dans la vie. Au bord de la majestueuse Mana, elle a planté son couvent et ses jardins en totale symbiose avec la forêt. Tout légume nait du l’eau et de la terre. Aubigny-sur-Nère, en Sologne, est dans la même proximité eau-terre. Le travail s’y fait au rythme de la rivière. Le temps est nécessaire pour comprendre ce qu va venir à nous dans les cuisines.
Les vidéos côte-à-côte donnent à voir le caractère interchangeable de la nature, cassent l’idée du terroir qui s’avère être un mythe archaïque d’une terre pourvoyeuse aux besoins de l’homme. Ce qu’on appelle les « racines » sont de l’imaginaire pour nous relier à cette terre dont nous n’avons pas assez d’une vie pour comprendre ce qu’elle peut nous donner. Karine Bonneval aime l’idée que les hommes et les produits alimentaires circulent d’une aire culturelle à l’autre. Comment sont-ils accueillis ? Cultivés ? Quelles cuisines préparent-ils demain, désormais que le tropical s’acclimate au tempéré  ? Une focale sur ces deux territoires d’une mondialisation en marche et que rien ne semble arrêter. »
Gilles Fumey, 2013, catalogue passe-moi le sel !

Jardins mobiles is a device for simultaneous projection of 2 films in hd, 7’23, music Jean-Christophe Onno. A first film was shot in the Centre region, in Aubigny sur Nère, the other in Javouhey, Guyana. This project received support from the DRAC Centre in 2012.
Gardens are our passion for the land. A dream of paradise that was the dream of all orangeries when Versailles fashion reached the richest castles. Gardens are the result of hard work and above all of a passion and fascination for life. A life/death cycle that is repeated from season to season. Karine Bonneval pays tribute to him through the Hmong community, Laotians who came from the plateaus of Southeast Asia during a humanitarian operation led by France in the 1970s. The Hmong have been welcomed in the Central Region and Guyana, and fruit and vegetables have been selected for thousands of years along the banks of rivers and forests. Javouhey is a Burgundian name. The one of a woman who went to French Guiana as a nun to help convicts find their way back into life. On the banks of the majestic Mana, she planted her convent and gardens in total symbiosis with the forest. All vegetables are born from water and land. Aubigny-sur-Nère, in Sologne, is in the same water-land proximity. The work is done to the rhythm of the river. Time is needed to understand what will come to us in the kitchens.
The side-by-side videos show the interchangeable nature of nature, breaking the idea of the terroir, which turns out to be an archaic myth of a land that provides for human needs. What are called « roots » are imaginary to connect us to this land from which we do not have enough of a life to understand what it can give us. Karine Bonneval likes the idea that people and food products move from one cultural area to another. How are they welcomed? Cultivated? What cuisines are they preparing tomorrow, now that the tropical is acclimatizing to the temperate? A focus on these two territories of a globalization in progress and that nothing seems to stop. »
Gilles Fumey, 2013, catalogue pass me the salt!

/