menu

Garde-robe de l’attente

La garde-robe de l’attente matérialise des sentiments fugitifs d’introversion ou d’extraversion. « Comment figurer la Nature humaine ? A l’instar des poètes symbolistes et selon la formule de Jean Moréas, Karine Bonneval cherche à « vétir l’Idée d’une forme sensible ». Par des jeux de correspondance, elle unifie en un point l’humain, son corps, ses comportements et son empreinte . Les pièces ouvrent sur une vision interne idéalisée, physique et sentimentale. Elles rendent tangibles les équivalences entre états affectifs et vie organique.

Claude Eveno, 2008, catalogue de l’exposition Composites

 

/