menu

Makarka

Installation de 33 pains de sucre teinté au 22 place Belliard, ancienne place de marché de Fontenay le Comte, 15ème parcourt d’art contemporain.
Makarka signifie en créole réunionnais, sucre non raffiné. « Sucre sale » un mot qui raconte une sale histoire.Totémiques, menaçants, suintants, tuméfiés, croûteux, les pains de sucre qui se dressent sur ce cercle noir constituent une sorte de mandala archéologique ; un lieu de culte dans une pièce abandonnée. Sucre noir et pailleté réalisé à partir de la recette du caramel raté exerce fascination et dégoût. Paysage volcanique : végétal devenu minéral, momifié, pétrifié, cet ensemble comme un décor pour une version nègre de Hansel et Gretel : celle qui intègre l’esclavage, la maltraitance, la spoliation. Fontenay-le-Comte, à mi-chemin entre Nantes et La Rochelle, a vu passer le résultat des guerres sucrières. Ce qui nous est indispensable ne vient pas du néant.

Juliette Cortes, 2013, catalogue passe-moi le sel !

Installation of 33 tinted sugar loaves at 22 place Belliard, former market place of Fontenay le Comte, 15th century, where contemporary art is on display.
Makarka means unrefined sugar in Reunionese Creole. « Totemic, threatening, oozing, swollen, scabby, the sugar loaves that stand on this black circle are a kind of archaeological mandala; a place of worship in an abandoned room. Black sugar and glitter made from the recipe of the failed caramel is fascinating and disgusting. Volcanic landscape: vegetable become mineral, mummified, petrified, this whole as a decoration for a black version of Hansel and Gretel: the one that integrates slavery, mistreatment, spoliation. Fontenay-le-Comte, halfway between Nantes and La Rochelle, has seen the results of the sugar wars pass by. What is indispensable to us does not come from nothing.

Juliette Cortes, 2013, catalogue pass me the salt!

 

/