Partager

Dendromité - Berlin

Botanique
Dendromité - Berlin

Denromité-Berlin fait suite à une résidence d’artistes à Berlin à l’été 2015, au sein du programme de l’association la mire « A roof above your head » Région Centre-Val de Loire / Berlin.

Parmi un corpus de centaines de milliers d’arbres berlinois, l’artiste s’est intéressée à dix-neuf spécimens qui ont traversé l’histoire de la ville, de l’Allemagne, des rapports de l’Europe au reste du monde, de l’émergence scientifique. La création de la sculpture sonore Dendromité, tente de développer une proximité avec ces témoins privilégiés du temps long, compagnons singuliers des hommes. Dendromité se présente d’emblée comme un dispositif hybride. Sa forme évoque la dimension organique, racinaire, un objet tentaculaire, une sorte de bulbe d’où émergent de longues ramifications. Suspendue, la structure semble flotter, comme capable de se déplacer ou de s’étendre de manière autonome. Si son enveloppe, réalisée en fils végétaux de texture, diamètre et tons divers (lin, chanvre, bananier, ortie laineux) renvoie au monde végétal, l’âme de sa structure n’est que « technique ». Câbles, systèmes électriques et informatiques, jusqu’au clavier d’ordinateur pris dans les mailles filaires, donnent à l’oeuvre ce caractère d’entre-deux. Le choix d’un tricot de fils indique ici la nature mêlée de la pièce, analogie à la notion de réseau fait d’éléments entrelacés, indissociables.

Les dix-neuf arbres retenus par Karine Bonneval ont donné lieu à des enregistrements sonores doubles : sons concrets de leur environnement urbain (dont les activités humaines), captation de la main de l’artiste caressant l’écorce aux accents parfois curieux. Ils constituent dix-neuf pistes sonores, que le visiteur actionne en saisissant les médaillons de cuivre estampillés du «nom» des arbres, terminaisons sensibles et tactiles. Après la vue, le toucher, l’ouïe est mise à contribution pour entrer en contact avec ces sujets, dans un lien qui ditle rapport très physique de l’artiste avec eux durant son travail.
Gunther Ludwig, 2015

Cette sculpture est accompagnée d’une micro-édition, réalisée en risographie par Delphine Mistier, Audrey Pucinelli, Maeva Moati, étudiantes design visuel et graphique à l’ESAD Orléans en 2015. Accompagnant le projet, la publication est une synthèse des recherches menées en amont par l’artiste sur chaque arbre.

DOCUMENT(S)
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
  • Dendromité - Berlin
Karine Bonneval / Delphine Mistier