Partager

Manger la terre

Semis
Manger la terre

Des performances culinaires réalisées en collaboration avec des cuisinier(e)s des territoires investis.

Le fait de manger la terre reste une pratique répandue dans certaines cultures africaines et
en Inde, dans certaines régions des Etats-Unis ou du Mexique. Cette pratique, déjà
décrite par Hippocrate au IVe siècle avant J-C, est liée à la conviction selon laquelle la terre,
et en particulier l’argile, absorbe les toxines et protège contre les agents infectieux, soigne
les problèmes gastriques et prévient ou combat les nausées et les vomissements.
Mais la géophagie est aussi la plus répandue des PICA (consommation compulsive de produits non comestibles). Cette pratique pathologique d’ingestion de terre crue peut alors induire des anémies, des intoxications....
 
Ici, loin de la géophagie, c'est un moment pour se réunir autour de cette idée qu’ingérer cette substance peut s’avérer presque magique ; que ces sols sur lesquels nous naissons, dans lesquels
pousse notre nourriture sont porteur d’une symbolique forte et d’une énergie vitale qu’il faut considérer comme étant un bien précieux à protéger, à valoriser.
A côté de ces installations, des piles de bols tous différents et réalisés dans la même terre cuite noire qui a servi à réaliser les céramiques diffusant les sons de terre sur les tables.
Le rituel, au son des invertébrés du sol, peut alors commencer : chaque participant choisit son réceptacle, il est invité à creuser, cueillir, plonger et ainsi récolter des fragments du paysage. Quand tout est mangé, chacun peut repartir avec le bol en céramique utilisé.

Ce projet, initié en 2017 à Berlin, est au départ une idée née de Carole Bélénus, designer culinaire. A partir de sa recette initiale, j'ai réalisé un film : devenir-plante. Et si manger la terre nous faisait accèder à un stade meilleur, devenir-plante?
Naturellement associée à la recherche "écouter la terre" de la même année, c'est Isabelle Marrou de Cahors Juin Jardins qui a donné le point de départ des performances culinaires en m'invitant à créer un évènement en 2019.

Ces performances, réalisées sur des territoires variés, sont le résultat de collaboration avec des jardinier(e)s, ethnobotaniste, cuisinier(e)s, pâtissier(e)s....

GlogoAir open studios
Cahors-juin-jardins
Maison du conte
Lycée des métiers d'art Vauban