Actualité
OU\ /ERT Phytophilie – Chlorophobie – Savoirs Situés
Ecouter la terre, colloque Vivant, les semailles, Agroparistech
Manger la terre
Partager

Cahors Juin Jardins

Du 31 mai au 2 juin 2019 Cahors
Cahors Juin Jardins

Manger la terre
Rituel de dégustation

Le travail de Karine Bonneval, à l’affût de nouveaux champs de connaissances, s’appuie sur les ressources de la nature et de la science pour nourrir une recherche portant sur une nouvelle façon de donner à voir et à percevoir le monde vivant qui nous entoure. Pour Cahors Juin Jardins, Karine Bonneval propose un paysage sonore pour un rituel de dégustation, fruit d’un travail entamé depuis plusieurs années autour des échanges invisibles entre végétal et humain.
Avec Dendromité (en intimité avec l’arbre) d’abord, Karine Bonneval donne à écouter le son  d’écorces d’arbres et à respirer avec eux. Puis elle pense à un dispositif pour écouter la terre, ce
tout vivant avec lequel nous sommes en constant dialogue. Persuadée que le sol sur lequel nous
nous tenons n’est pas une matière simple et inerte, mais un monde en constante interaction,
complexe et organisé, fertile et nourricier, microscopique et minéral, elle réalise avec Fanny
Rybak, bioacousticienne à l’université d’Orsay, des captations de sons de divers échantillons de
terre plus ou moins « vivants », amplifiées par des pièces en céramiques noires inspirées de formes de fungi (champignons) et surgissant d’un substrat étalé au sol des espaces d’exposition : l’installation « Ecouter la terre ».
En parallèle, et en collaboration avec la designer culinaire Carole Bélénus, elle réalise un
film, devenir-plante, tourné dans les serres du jardin botanique de Berlin. Dans cette fiction, un
duo reprenant le mythe d’Adam et Eve déambulent dans cette nature anthropomorphe à la recherche d’une substance magique qui les fera accéder à un stade supérieur : manger la terre
pour devenir plante.
À Cahors, un paysage sonore et gustatif est déployé dans le square Jouvenel sur une série de tables, invitant à un cérémoniel recueilli. Des maîtres de cérémonie guident le rituel, offrant à choisir son récipient de céramique noire pour prélever des parcelles de petites vallées de terre
et de plantes sauvages. La terre, en saveurs complexes et inattendues, se déguste, au bruit de
la vie souterraine du sol sortant des sculptures « écouter la terre ». Traces de cet étrange cérémoniel, pièces uniques façonnées à la main, les récipients sont offerts pour mémoire aux curieux qui auront mangé la terre.
Cette expérience à partager est le fruit d’un travail de collaboration avec Jérôme Moulinou, chef
pâtissier et Claudine Boyer, ethnobotaniste, afin de concevoir et de réaliser les mélanges de goût
des préparations culinaires paysagées, et le soutien technique de Caroline Rosse. C’est aussi le produit d’ateliers participatifs avec les habitants de Cahors, qui ont façonné pour l’expérience - avec le soutien de la céramiste .Ingrid Paul à la MJC les récipients de cette dégustation.

Site web

  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
  • Cahors Juin Jardins
© Karine Bonneval et 4 dernières © Alain Astruc