Actualité
Manger la terre
Basculement des mondes
Conférence
Partager

Open studios

Du 11 au 13 septembre 2015 GlogauAir, Berlin
Open studios

La pièce a été réalisée grâce au programme de résidence la Mire et  au soutien de la Région Centre Val de Loire.
Dendromité / Berlin se présente d’emblée comme un dispositif hybride. Sa forme évoque la dimension organique, racinaire, un objet tentaculaire, une sorte de bulbe d’où émergent de longues
ramifications. Suspendue, la structure semble flotter, comme capable de se déplacer ou de s’étendre de manière autonome. Si son enveloppe, réalisée en fils végétaux de texture, diamètre et tons divers (lin, chanvre, bananier, ortie laineux) renvoie au monde végétal, l’âme de sa structure n’est que « technique ». Câbles, systèmes électriques et informatiques, jusqu’au clavier d’ordinateur pris dans les mailles filaires, donnent à l’oeuvre ce caractère d’entre-deux. Le choix d’un tricot de fils indique ici la nature mêlée de la pièce, analogie à la notion de réseau fait d’éléments entrelacés, indissociables.
Les dix-neuf arbres retenus par Karine Bonneval ont donné lieu à des enregistrements sonores doubles : sons concrets de leur environnement urbain (dont les activités humaines), captation de la main de l’artiste caressant l’écorce aux accents parfois curieux. Ils constituent dix-neuf pistes sonores, que le visiteur actionne en saisissant les médaillons de cuivre estampillés du «nom» des arbres, terminaisons sensibles et tactiles. Après la vue, le toucher, l’ouïe est mise à contribution pour entrer en contact avec ces sujets, dans un lien qui dit le rapport très physique de l’artiste avec eux durant son travail.
Gunther Ludwig, 2015

site la Mire

  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
  • Open studios
© Karine Bonneval