Partager

Nuit Blanche : et si la terre était au centre?

3 octobre 2020
Nuit Blanche : et si la terre était au centre?

Sept artistes investissent le quartier des Groues le samedi 3 octobre prochain : Karine Bonneval, Teresa Dillon, Elek Ember, Sean Hart, Josèfa Ntjam, la Compagnie Fredandco et Fabian Knecht.
Comme les racines des plantes sauvages des Groues, leurs créations se déploient dans la ville en chantier : installations lumineuses, expériences immersives, dispositifs sensoriels, arbres voyageurs et autres méditations magiques.
Une déambulation urbaine et naturaliste à la découverte d’une série de travaux qui interroge nos relations au tout vivant.
Et si la Terre, finalement, était au centre ?
------------------------------------------------------------------
? DÉPART : En continu depuis la gare Nanterre-Pre?fecture de 19h00 a? 00h30. ? Sortie Terrasses de l'Arche
? ARRIVÉE : Jardin urbain Vive Les Groues, 290 rue de la Garenne, Nanterre. Bar et performances jusqu'à 1h00 du matin.
------------------------------------------------------------------
Proposé par Le Twist, équipement en préfiguration porté par Mains d’Œuvres, LaMain9-3.0, Creative Valley et Ville de Nanterre. Le tout, bien sûr, à Vive Les Groues !
En partenariat avec BNP Paribas Immobilier Résidentiel, Marignan, Actes IF, TRAM, Métropole du Grand Paris, Ville de Nanterre, La Société du Grand Paris et Paris La Défense.
?Commissariat : Fazette Bordage - Thomas Charil.
?Production : Romain Semeteys, Lukasz Drygas

Le bruissement des solides

25 septembre 2020
Le bruissement des solides

A 2 PAS DU SACRE
VERNISSAGE VENDREDI 25 SEPTEMBRE 18H À 21H
DU 25/09 AU 11/10

OUVERT DE 14H A 19H FERMÉ LE LUNDI
35 RUE CHANZY  5110 REIMS

Karine Bonneval et Chloé Silbano présentent un ensemble de peintures et sculptures qui s'articulent autour des manières d’être sur terre ; des territoires, des usages, des outils. Ce dialogue entre leurs pratiques avait débuté l’an dernier avec l’exposition Dé-jardiner, chez Gr_und, à Berlin.

http://a2pasdusacre.free.fr/

Radio commons : Exploration – Cultiver un territoire habité

22 septembre 2020
Radio commons : Exploration – Cultiver un territoire habité

Web radio
A travers un parcours au jardin-cité du quartier La noue-Clos français à Montreuil, en Seine-Saint-Denis, nous explorons la construction d’un territoire à ré-imaginer,  la possibilité de créer un espace de cohabitation plus harmonieux qui tiendrait compte de la diversité des formes de vie, de nos singularités existentielles et culturelles. Ecouter une feuille d’aubergine ou une abeille, planter des salades, construire une cabane, visser, scier, écouter le son des vers de terre,  comme des petits pas pour transformer nos relations aux existences multiples, reconnaitre nos interdépendances et appréhender de nouvelles « Manières d’être vivant« * plus humbles et plus accueillantes  *B.Morizot.
Cet objet sonore, entre documentaire et essai, explore nos liens au vivant et donne à entendre la vie dans son expression la plus vivante : une composition sonore d’activités et de langages humains et non humains, sur un territoire habité autant géographique que relationnel.  Cette exploration sonore du monde vivant passe du macro au micro, du ciel au sous-sol, et de toutes activités terrestres de construction et de communication. Une sorte de tentative sensitive et expérimentale pour questionner la qualité de notre présence.au monde en qualité d’habitant.  

Réalisé par Cécile Funke, avec la participation de l’artiste Karine Bonneval, l’initiateur du projet de la ferme urbaine Jean-Roch Bonnin, Dominique et Magda de l’association On sème tous, porteuse du projet de la ferme urbaine,  Fatia et les habitants du quartier rencontrés en chemin, les enfants et animateurs de la Maison de Quartier et Cléo.

Extraits Lectures par Cécile Funke : Manières d’Etre Vivant, Baptiste Morizot, Marcher avec les Dragons, Tim Ingold et Brochure du projet de la ferme urbaine.
Par Cléo : Etiquettes des sons « Ecouter la terre » de Karine Bonneval

Dendromité

19 mai 2020
Dendromité

Dendromité (en intimité avec l'arbre), réalisé en collaboration avec Claire Damesin, écophysiologiste, dans la sélection de Théo De Lyanis du Collectif Jeune Cinéma, pour le Jeu de Paume.
http://lemagazine.jeudepaume.org/…/de-confines-de-tous-pays/

Mélodies en sous sol, article dans Libération de Christelle Granja

28 avril 2020
Mélodies en sous sol, article dans Libération de Christelle Granja

https://www.liberation.fr/france/2020/04/28/melodies-en-sous-sol_1785552
Humus grouillant, craquements de glaciers, symphonies cristallines… Quand les artistes révèlent la bande-son de la planète, nos oreilles découvrent un monde inconnu.

Carnet de bord 46, Maison de la Culture Bourges

27 avril 2020
Carnet de bord 46, Maison de la Culture Bourges

Dessaisonner
Chronique dessinée # 46

Dessins : Cathy Beauvallet
Texte : Dominique Delajot

https://www.mcbourges.com/carnet-de-bord-46/

Concordanse sauvage

12 mars 2020
Concordanse sauvage

Arteppes, centre d'art du Mikado, Annecy
vernissage jeudi 12 mars à 18h30
exposition du 12 mars au 25 avril
Sarah Battaglia et Karine Bonneval

« La concordanse c’est le sel de la vie du sauvage, ce qui rend passionnante son aventure sur terre. » Guillaume Logé, Renaissance sauvage

« Enlaçant ton ombre dans un rêve
 mes os se courbaient comme des fleurs »
Alejandra Pizarnik, Approximations, Bueno Aires 1956-1958

Concordanse sauvage est ce dialogue sensible qui se danse entre le monde animal et le végétal. Bercée par les courbures délicates d’une nature perpétuellement en mouvement l’exposition se vit et se dévoile, avec harmonie, à travers l’univers de deux femmes artistes, Karine Bonneval et Sarah Battaglia.

L’os inséré par la présence du fagot en céramique, fait le lien entre végétal et êtres vertébrés.
Dans mon imaginaire l’os est présent en forêt, en sous-sol, il fait le lien avec le royaume végétal.
Sarah Battaglia

Les plantes ont une manière d’être au monde différente de la nôtre. Comment bouger avec elles ?
Comment être à l’écoute de ce qui se passe autour de nous, mais aussi sous nos pieds ?
Karine Bonneval

site web

Planète vivante : le son du sol

2 mars 2020
Planète vivante : le son du sol

Radio DW Akademie
streaming
Vous êtes-vous déjà demandé à quoi ressemble le sol ? Non ? Même le professeur d'écologie Mathias Rillig, qui dirige un laboratoire à l'Université libre de Berlin où il fait des recherches sur le sol, les plantes et les champignons, n'avait jamais pensé au bruit du sol. Jusqu'à ce qu'il commence à travailler avec l'artiste Karine Bonneval, qui était déterminée à écouter ce qui se passe sous terre.

Article dans Nature

27 février 2020
Article dans Nature

L'artiste qui a co-écrit un article et a élargi mon réseau professionnel
La résidence de Karine Bonneval dans le laboratoire de Matthias Rillig, et une question qu'il a d'abord rejetée comme étant idiote, ont eu des conséquences inattendues pour chacun d'entre eux.
Lien vers l'article

Natur. Nach Humboldt, Art meets Science- Matinee im Botanischen Garten Berlin

2 février 2020
Natur. Nach Humboldt, Art meets Science- Matinee im Botanischen Garten Berlin

Karine Bonneval, Artiste
Matthias Rillig, écologiste des plantes, Freie Universität Berlin
Peut écouter le sol, quels sons pourrait-il faire ? Nous marchons sur un univers complet, un mélange complexe d'êtres vivants, de nutriments et de minéraux en interaction constante. L'artiste Karine Bonneval et l'écologiste végétal Matthias Rillig ont commencé à collaborer en 2016 - en explorant les informations acoustiques portées par le sol. En faisant entendre sa voix, ils ouvrent de nouvelles perspectives sur le monde qui nous entoure.

2 conversations : 11h et midi, serre du jardin botanique, Berlin